Register for Updates | Search | Contacts | Site Map | Member Login

news

View Comment

Submitted by Paolo Scampa, AIPRI
   Commenting on behalf of the organisation
Document Radiological protection in medicine
 

Prise au laboratoire nucléaire Lawrence Radiation Laboratory, Berkeley, Californie, cette photographie datant de 1982 montre une particule de plutonium de 1 micron logée dans le poumon d’un singe. Les trajectoires capillaires noircies de chacune des particules Alpha qui en sortent sont parfaitement visibles. Chacune de ces trajectoires capillaires correspond à une désintégration. Comme l’avait calculé avec exactitude et prédit M.E André la particule de plutonium, comme de tout radioélément décroissant en mode alpha, émet dans toutes les directions des particules sub-atomiques Alpha qui tracent dans les tissus des pathogènes filaments ionisés longs d’environ 50 microns. Voici donc sous les yeux de tous l’illustration photographique de cet effet de proximité que Maurice-Eugène ANDRE ancien Officier NBCR de la Force Aérienne belge, avait exposé dès 1978 dans la revue scientifique belge ETUDES & EXPANSION numéro 276 –. Dans cet article intitulé « Plutonium, poumons et effets de proximité » il y avait dévoilé avec exactitude les paramètres d’irradiation qu’inflige une particule de plutonium 239 d’un micromètre dans un poumon humain. Cette particule qui irradie en mode alpha à partir de la poussière bloquée à l’intérieur du poumon agit sur une distance sphérico-dimentionnelle de 50 micromètres en infligeant au poumon une irradiation ponctuelle (point chaud) de 113 592 RAD par année, soit de 1 135 920 REM par an (l’EBR valant 10 dans le cas de l’irradiation alpha).

Paolo SCAMPA.
Vice-président de l’AIPRI


http://www.mindfully.org/Nucs/Hot-Particle-Lung-Tissue1997.htm


“Hot” or radioactive particle in lung tissue”
photo by Del Tredici, Burdens of Proof by Tim Connor, Energy Research Foundation (1997)
This is a photo of a “hot particle”, in this case a 1 micron particle of plutonium,
and shows the alpha tracks emitted from that particle in one year.

Plutonium in Lung Tissue: The dark, star-like image in this photograph (magnified 500 times) shows tracks from alpha particles radiating front a speck of plutonium lodged in the lung tissue of an ape. Alpha radiation from plutonium and other alpha-emitting radionuclides can be blocked by skin or even a piece of paper but it is the most biologically destructive form of ionizing radiation when the alpha-emitting substance is deposited in the soft tissue of internal organs like the lung. The alpha tracks shown above were captured over a two-day period. Lawrence Radiation Laboratory, Berkeley California, September 1982.